FRANCAIS

Des rimes pour vivre ensemble

Par SANDRA MALANDAIN, publié le mercredi 4 septembre 2019 08:52 - Mis à jour le mercredi 4 septembre 2019 08:53
colombe-paix-vecteur-illustration-vectorielle_gg60614496.jpg
Voici les poèmes écrits de manière coopérative par les groupes d'élèves ayant participé à l'atelier "Des rimes pour vivre ensemble" lors de la journée du 20 mai 2019. Bonne lecture et bonne rentrée à tous !

La bouche ouverte

Comme une fenêtre

L’enfant de la guerre

En silence se désespère

Il est au bout du chagrin

Et regarde ses mains

Un reste de chaleur

Et la forêt console son cœur

 

 

Le masque a fondu comme de l’or qui console.

Mon visage est comme mon cœur.

Il offre ses fruits généreux

De bonne humeur et de plaisirs heureux.

 

 

LE TEMPS EST REVOLU

 

La jungle est recouverte de rêves

Comme un tapis du Moyen Orient.

Elle n’a pas d’âge

Comme l’amour que je porte aux autres.

Et comme la guerre,

Tout a une fin,

Sauf l’avidité de l’homme.

 

 

Un monde inversé, une grande jungle humanisée.

Une jungle dans l’ombre d’un masque noir et rouge.

Un univers symphonique ouvre les portes de la musique.

Une sombre et éternelle forêt danse.

L’ourson mène la guerre contre un chaton

Et sa belle valise marron.

Manger le monde,

C'est comme un rêve.

Un chagrin long comme une route endormie.

 

 

La paix est un enfant fragile,

Un visage heureux et souriant

Dans la forêt des bois.

La paix est un safran d’or,

D’heures précieuses et désirées !

La confiance est une chance, un éclair, une lumière.

Elle délivre le courage des hommes

Et dévalise le vert, le noir, le rouge.

Dans les nuages d’enfants, on cherche le pays des rêves.

Le chemin est long et épais.

Et le désir se noie dans le souvenir de l’eau.

 

 

L’homme inconnu ouvre la porte du train.

Sous la terreur, le courage des fruits clairs.

Une faible idée, la chaleur humaine,

La maladresse de la paix

Comme le safran du ciel.

 

 

OUVRE LA PORTE DE LA PAIX

 

Le temps défile sur l’océan.

Dangereuse et brutale mer des Tropiques.

Rappelle-toi tes blessures de guerre.

Ouvre vite ton cœur, le temps défile.

Ouvre la porte, que tu en sortes.

Allez, courage !

Sous l’océan, tu fêteras le nouvel an.

Regarde de plus près :

Derrière ce masque, il y a la paix.

La guerre est comme l’ombre d’un cœur.

 

 

LA GUERRE DES LOUPS

 

Une ombre bleu marine endort la nuit,

Le collier de la guerre à son cou.

Mais elle prend ses jambes à son cou,

Délivre la liberté et les cœurs d’or.

Les enfants sont comme des loups

Démasquant la pénombre.

 

 

L’AMOUR EST POSSIBLE

 

Mon cœur est comblé de joie

Quand ta bonne humeur est avec moi.

Mais mon cœur est blessé

Quand ta confiance est brisée.

Les mains donnent l’expérience.

Les cœurs donnent l’espérance.

Ouvre la porte du courage !

Au lieu de te laisser emporter par la rage !